Jelena Atanackovic, PhD, Angela Freeman, RM, MSc, Chantal Demers, BSc[Hon], Elena Neiterman, PhD, Cecilia Benoit, PhD, Kellie Thiessen, PhD, and Ivy Bourgeault, PhD

 

ABSTRACT

Despite the salience of mental health issues in midwifery, we have a limited knowledge of the experiences of midwives who take a leave due to personal or family-related mental health challenges. Our paper draws on a pilot study that aimed to address this gap in the literature by exploring the factors fostering or impeding midwives’ decision to take a leave and to return back to work. In addition to a scoping review of the academic and grey literature conducted on these issues, we administered a pilot online survey completed by sixteen midwives and conducted interviews with seven midwives. Our findings show that challenging working conditions, common to midwifery, can pose mental health challenges impacting midwives’ working ability and leading to leaves of absence or attrition. We also found that certain demographic factors make midwives more likely to leave their work due to mental health challenges. Our findings suggest that specifically targeted programs and policies might be very helpful in facilitating midwives’ return to work.

 

KEYWORDS

midwifery, mental health, return to work, gender


This article has been peer reviewed.

 

RÉSUMÉ

Malgré l’importance des problèmes de santé mentale au sein de la pratique sage-femme, nous avons une connaissance limitée de l’expérience des sages-femmes qui prennent congé en raison de troubles de santé mentale personnels ou familiaux. Notre article se fonde sur une étude pilote visant à combler cette lacune dans la littérature en examinant les facteurs qui favorisent ou entravent la décision des sages-femmes de prendre congé puis de retourner au travail. En plus d’un examen de la portée de la littérature universitaire et grise sur ces questions, nous avons administré un sondage pilote en ligne auquel 16 sages-femmes ont répondu et nous avons réalisé des entrevues avec 7 sages-femmes. Selon nos constatations, les conditions de travail difficiles, situation courante dans la pratique sage-femme, risquent d’engendrer des problèmes de santé mentale ayant une incidence sur la capacité des sages-femmes à travailler et mènent à la prise de congés ou à l’érosion des effectifs. Nous avons aussi observé que certains facteurs démographiques rendent les sages-femmes plus susceptibles de quitter leur travail à cause de problèmes de santé mentale. Les résultats de nos recherches laissent entendre que des programmes et des politiques ciblés pourraient être très utiles pour faciliter le retour au travail des sages-femmes.


MOTS-CLÉS

pratique sage-femme, santé mentale, retour au travail, genre

Cet article a été évalué par un comité de lecture.

 

DOWNLOAD ARTICLE