Connecting Canadian and Australian Midwifery Students Through a Global Peer-to-Peer Program / Établissement de relations entre des étudiantes canadiennes et australiennes en pratique sagefemme grâce à un programme de pair à pair mondial A Pilot Project / un projet pilote

Main Article Content

Bronte K. Johnston
Lyn Gum
Elizabeth Hilsenteger
Beth Murray-Davis

Keywords

midwifery, education, health occupations, pen-pal program, midwifery collaboration, global midwifery, collaborative health professions education

Abstract

Introduction: Pen-pal or peer-to-peer programs involving peer correspondence have been included within health professions education. However, there has been no published program for midwifery students in the literature. The Global Peer-to-Peer (GP2P) Program connected first- and second-year midwifery students in Australia and Canada to foster conversations that expanded socio-cultural knowledge to aid in their overall learning.


Methods: Program evaluations included comparing pre- and post-intervention surveys and midwifery student interviews. The surveys incorporated 5-point Likert scale questions and open-ended responses to assess students’ baseline knowledge and exposure to global health topics and international midwifery practice. Midwifery students were invited to partake in interviews after completing the GP2P program to further discuss their experiences and thoughts about the program.


Results: Ten McMaster University and two Flinders University students completed the GP2P Program. Students commented on how beneficial it was to talk to students with similar interests internationally. The program also improved their understandings of global health topics, and international midwifery scope of practices, such as the similarities and differences between Canadian and Australian midwifery education and clinical practice. Some groups had difficulties communicating with each other and maintaining engagement in the study.


Conclusions: The GP2P Program was well received by midwifery students. Although there were issues with student engagement throughout the program, our pilot project would suggest that pen-pal programs within midwifery education could foster stronger international awareness and collaborations. Implications include further expansion of midwifery students’ knowledge and attitudes, and providing new opportunities for future midwives to support pregnant people on a global scale.


RÉSUMÉ
Introduction: Des programmes de correspondance ou de pair à pair par correspondance constituent des volets de l’enseignement dans les professions de la santé. Cependant, on ne trouve pas dans la littérature de programme publié pour les étudiantes en pratique sage-femme. Le programme de pair à pair mondial a mis en rapport des étudiantes de première et de deuxième année d’Australie et du Canada afin de favoriser des échanges qui ont élargi les connaissances socioculturelles et ont aidé les participantes dans l’ensemble de leur apprentissage.


Méthodes: Pour évaluer le programme, nous avons réalisé des sondages avant et après l’intervention et des entrevues avec des étudiantes en pratique sage-femme. Les sondages comportaient des questions à échelle de Likert de 5 points et des questions ouvertes pour évaluer les connaissances de base des étudiantes et leur exposition à des sujets relatifs à la santé mondiale et à la pratique sage-femme à l’échelle internationale. Les étudiantes ont été invitées à participer à des entrevues après la fin du programme afin de discuter plus en détail de leur expérience et de leurs réflexions sur l’initiative.


Résultats: Dix étudiantes de l’Université McMaster et deux étudiantes de l’Université Flinders ont pris part au programme de pair à pair mondial. Selon les participantes, les échanges avec des étudiantes étrangères aux intérêts semblables ont été bénéfiques. De plus, le programme a amélioré leur compréhension de sujets relatifs à la santé mondiale et celle des champs d’exercice de la pratique sage-femme à l’échelle internationale, comme les similitudes et les différences entre l’enseignement et la pratique clinique dans ce domaine au Canada et en Australie. Certains groupes ont éprouvé de la difficulté à communiquer entre eux et à maintenir leur participation à l’étude.


Conclusions: Le programme a été apprécié par les étudiantes en pratique sage-femme. Bien qu’il y ait eu des problèmes entourant l’engagement des étudiantes tout au long du programme, notre projet pilote laisse entendre que l’inclusion de programmes de correspondance dans l’enseignement de la pratique sage-femme est susceptible de favoriser une meilleure prise de conscience et des collaborations plus solides au niveau international. Entre autres, un tel programme permettrait d’accroître les connaissances et d’améliorer les attitudes des étudiantes en pratique sage-femme ainsi que d’offrir aux futures sagesfemmes de nouvelles possibilités de soutenir des personnes enceintes dans le monde entier.

Abstract 221 | PDF Downloads 89 XML Downloads 7 HTML Downloads 39